Définition:

C’est une infection (de la zone opératoire ou d’autres organes) contractée entre votre entrée en clinique et le vingtième jour post opératoire. Une infection dont le patient était porteur avant l’hospitalisation n’est pas une infection nosocomiale.

Prévention des infections nosocomiales:

La prévention des infections nosocomiales est une des préoccupation principale de l’équipe soignante de la clinique Bonnefon. Il existe une équipe opérationnelle d’hygiène  sous le contrôle du « Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales » qui met en oeuvre et coordonne toutes les actions nécessaires pour éviter ces infections. Ce travail d’équipe a permis à la clinique d’obtenir le meilleur classement dans ce domaine ( score ICALIN: A) La clinique travaille également en collaboration avec le service d’infectiologie du CHU de Nîmes.

Votre participation est fondamentale dans la prévention des infections nosocomiales. Nous vous demanderons pour votre part d’effectuer une préparation cutanée visant à décontaminer au mieux l’ensemble des zones opératoires et des zones à risque infectieux. Une ordonnance de produit antiseptique pour douche vous sera remise par le secrétariat ainsi qu’un formulaire de conseils d’hygiène pré opératoire qu’il vous faudra respecter. C’est à ce prix que nous réduisons presque à zéro le risque de contamination microbienne.

Dans ce même but, vous aurez éventuellement à réaliser un contrôle pré-opératoire de la sphère ORL et bucco-dentaire à la recherche de foyer microbien caché. A votre entrée en clinique une recherche sera faite sur les urines et la sphère nasale.

Au Bloc opératoire:

Les régles d’aseptie sont strictes: Entrées et sorties contrôlées, intervention en « salle blanche » avec filtration de l’air et sous flux laminaire, utilisation de scaphandres protecteurs pour la chirurgie prothétique, zone opératoire dédiée à la chirurgie hyper-aseptique etc.

 

 

 

 

Hygiène:

 

La clinique Bonnefon a mis en place un Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) et une Equipe Opérationnelle d’Hygiène Hospitalière (EOHH), comportant le personnel, notamment médical, pharmaceutique et infirmier, nécessaire à la mise en oeuvre des actions de lutte contre les infections nosocomiales.

 

Les docteurs Béracassat Nicolay Bidar et Duchemin travaillent en collaboration avec l’équipe opérationnelle d’hygiène et le CLIN pour mettre en place une stratégie de prévention, de surveillance, d’information, de formation et d’évaluation sur les infections nosocomiales.

Les douches pré-opératoire sont obligatoires la veille au soir et le jour de l’intervention (environ 1h avant).

Comment bien réaliser une douche pré opératoire :

 

 

POUR LE PATIENT

 

Linge et objets personnels, n’oubliez pas d’apporter :

– votre nécessaire de toilette (gants de toilette, serviettes,…)

– des tenues de nuits

– une robe de chambre

– des chaussures d’intérieur… etc.

Recommandations générales

■ Ne marchez pas pieds nus

■ Brossez vous les dents

■ Ne portez ni maquillage, ni vernis à ongles, ni parfum

■ Enlevez vos bijoux*

■ Enlevez vos prothèse dentaires et auditives

■ Enlevez vos lentilles oculaires

■ Cessez de fumer

* Nous vous rappelons que les objets de valeur, différentes prothèses, ainsi que les lunettes de vue restent sous votre responsabilité pendant le temps de votre séjour.

POUR LES ACCOMPAGNANTS ET VISITEURS

1. Toute visite avec des enfants en bas âge est particulièrement contre indiquée dans un établissement de santé, notamment par mesure de sécurité pour ces enfants.

2. Ne vous installez pas sur les lits.

3. En raison des risques d’infection, la présence d’animaux est strictement

interdite dans l’établissement.

4. Chambre d’isolement : Dans certains cas, le patient est placé en chambre d’isolement pour bénéficier d’une surveillance et de précautions particulières. Famille et patient, respectez strictement les recommandations du personnel soignant.

5. Les plantes en pot et fleurs coupées sont interdites

6. Il est strictement interdit de fumer dans l’enceinte de l’établissement et dans le parc.


Vous pouvez télécharger ce document en cliquant sur le lien ci – dessous

 hygiène

Information sur les infections nosocomiales:

Information sur les risques infectieux opératoire liés au patient avant une chirurgie des os et des articulations et plus particulièrement avant une prothèse articulaire 

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Vous venez en consultation, dans le but d’envisager ou d’organiser avec le chirurgien que vous avez choisi, un traitement chirurgical susceptible d’améliorer votre état de santé ou vos conditions de vie.

Afin de prendre votre décision en étant bien informé(e), il est important que vous en connaissiez tant les bénéfices que les risques.

Parmi les risques, qui ne seront jamais nuls quelles que soient toutes les précautions prises, celui d’une infection est le plus redouté car il peut avoir des conséquences très graves. Ce risque varie en fonction du type d’intervention mais aussi en fonction de votre état de santé car certaines de ces infections peuvent être dues à des bactéries dont vous êtes déjà porteurs sans le savoir.

Les principaux facteurs de risque infectieux communément admis à l’heure actuelle sont le fait, soit de votre état de santé, maladies créant un risque par elle-même ou à cause des traitements qu’elles obligent à suivre, soit du fait de votre mode de vie ou de vos antécédents

Sachez que certains des facteurs de risque décrits peuvent être prévenus mais nécessitent pour leur prévention que vous les signaliez. Leur prise en charge pourra nécessiter un avis médical spécialisé et/ou la réalisation d’examens complémentaires qui vous seront indiqués par votre chirurgien, votre anesthésiste ou votre médecin.

Les principaux facteurs de risque infectieux communément admis à l’heure actuelle sont :

Cochez les cases si vous êtes concerné(e) :

Hygiène corporelle : une mauvaise hygiène, permet aux nombreux germes présents habituellement sur notre corps de se multiplier. Ces germes qui ne sont pas dangereux en temps normal peuvent pénétrer dans le corps lors de l’intervention et causer une infection. Il est fondamental de respecter le protocole d’hygiène préopératoire qui vous sera remis mais aussi de veiller à votre hygiène après l’intervention.

Tabagisme : Un tabagisme même modéré est à l’origine de troubles de la vascularisation des tissus pouvant entraîner des difficultés de cicatrisation, portes ouvertes aux germes responsables des infections. L’interruption du tabagisme 1 mois avant une intervention réduit ce risque.

 

 

Obésité : en dehors de troubles métaboliques qu’elle peut entraîner, l’obésité est un facteur de risque car elle rend l’intervention plus difficile et plus longue. Elle facilite la nécrose des tissus graisseux mal vascularisés qui peut favoriser l’infection.

 

Mauvais état général (alcoolisme, dénutrition…) il diminue la résistance de votre organisme aux infections.

Diabète déséquilibré : Un diabète mal équilibré est un facteur de risque susceptible d’augmenter le risque infectieux. Son équilibration avant, pendant et après votre intervention limite ce risque. Durant votre hospitalisation, une attention particulière sera portée au contrôle de votre glycémie afin de la maintenir à une valeur acceptable.

Lésions cutanées : Certaines lésions cutanées aigues ou chroniques (ulcères variqueux, érysipèle…) sont le siège d’une prolifération de germes susceptibles de vous infecter. Les lésions aigües peuvent contre indiquer momentanément une intervention. Lorsqu’aucun traitement ne peut vous débarrasser définitivement d’une lésion cutanée chronique, la décision opératoire doit être prise en concertation avec votre chirurgien en fonction des bénéfices attendus de l’intervention.

Infection urinaire : Elle peut être à l’origine de migration dans votre organisme de germes qui peuvent vous infecter. Leur dépistage et leur traitement doivent être envisagés avant une intervention.

Mauvais état dentaire : Un mauvais état dentaire s’associe souvent à des foyers infectieux qui peuvent être le point de départ de migration de germes qui viendront se fixer au niveau de matériel mis en place. La consultation d’un spécialiste permet une prise en charge adaptée qui réduit voire fait disparaitre ce risque

Antécédent d’infection des os et des articulations : Si vous avez déjà eu une telle infection, il est impossible d’affirmer si les germes qui l’ont causée ont été définitivement éliminés de votre organisme ou bien s’ils restent présents sans se manifester et peuvent redevenir actifs à l’occasion d’une intervention. Tout antécédent d’une telle infection doit être signalé

 

Traitement médicamenteux 

Certains peuvent diminuer vos défenses immunitaires (par exemple : corticoïdes, chimiothérapie anti cancéreuse…) et peuvent être à l’origine d’une diminution de votre résistance aux infections

Certains peuvent entrainer des complications hémorragiques (plavix, aspirine, préviscan, sintrom…) à l’origine d’hématomes postopératoires, zones favorables à la prolifération de germes. L’adaptation de ces traitements est indispensable avant une intervention.

 

Merci de remettre ce document signé à votre chirurgien lors de la consultation préopératoire. Lors de cette consultation, n’hésitez pas à lui demander des explications complémentaires. Ce document sera archivé dans votre dossier.

Nom :

Date :

Document renseigné en vue de (type d’intervention) :

Signature du patient :

Signature du chirurgien :

 

Vous pouvez télécharger ce document en cliquant sur le lien ci – dessous

information Risque infectieux

Saisir un texte et appuyer sur Entrée pour rechercher