Section en cours d’élaboration

Vous trouverez successivement:

- Un document concernant le névrome de Morton

- Une vidéo montrant le traitement mini – invasif de l’hallux valgus

 

Le névrome de Morton

Docteur Richard Béracassat

Introduction

C’est Sir Thomas. G. Morton qui a décrit en 1876 le premier cette pathologie.

Le névrome de Morton est un syndrome douloureux aigu du pied situé la plupart du temps au niveau du 3e espace inter-métatarsien. La pathogénie de cette affection est mal connue bien que de nombreux travaux anatomiques, mécaniques ou histologiques ait été réalisés. Ce n’est pas un névrome au sens tumoral du terme.

Diagnostic

Ce diagnostic est clinique dans les formes typiques.

La douleur, souvent très vive siège typiquement entre les 3e et 4e orteils, plus rarement entre les 2e et 3e orteils exceptionnellement ailleurs.

Elle est souvent ressentie comme une décharge électrique lors du chaussage ( en particulier si les chaussures sont étroites), et à la fin du pas. Le déchaussage soulage le patient, ainsi que la mobilisation des orteils. On note parfois une perte de sensibilité, ou même une anesthésie, entre les orteils correspondants.


La palpation de l’espace entre les têtes métatarsiennes reproduit la douleur ainsi que la compression latérale de l’avant-pied au niveau du gril métatarsien. Un signe de Lasègue de des orteils est quelquefois présent.

Examens complémentaires

Les examens sont inutiles dans les formes typiques où le diagnostic doit rester clinique, surtout si le traitement chirurgical n’est pas encore décidé. Cependant des radiographie simples de l’avant pied élimineront une autre pahologie (fracture de fatigue en particulier)

En cas de doute , ou avant un traitement chirurgical il est logique de pratiquer :

Une échographie et /ou une IRM.

Echographie                                    IRM

Traitement

Toujours médical en 1ère intention.

Des semelles sont inutiles car elles réduitsent le volume disponible dans la chaussure, et majorent la compression.

L’infiltration d’un dérivé cortisoné doit d’être tentée avant toute discussion chirurgicale. Elle est parfois efficace.

Le traitement chirurgical est nécessaire en cas d’échec du traitement médical. Deux types d’intervention sont possibles : la neurolyse et la neurectomie.

La neurolyse ou libération du nerf, supprime la douleur, mais ses résultats sont inconstants ou longs à obtenir (plusieurs mois).

La neurectomie est le plus souvent proposée (ablation du nerf). Elle consiste à enlever le névrome, avec la bifurcation du nerf.

La conséquence est une anesthésie partielle des orteils surtout commissurale,la gêne ressentie en pratique est quasi-nulle.

L’abord chirurgical peut être dorsal, plantaire ou commissural. La voie commissurale a notre préférence en raison de sa simplicité et de la facilité de cicatrisation.


Complications :

Elles sont rares: troubles de cicatrisation, infection superficielle nécessitant soins et pansement prolongés et antibiothérapie, Syndrome neuro algo dystrophique.

L’Algo-neuro-dystrophie (syndrome de Südeck) est une complication rare, survenant souvent chez des patients très anxieux. C’est une réaction
douloureuse et un gonflement du pied avec difficulté pour mobiliser les orteils. Cette complication est régressive la plupart du temps sans séquelles mais nécessite une prise en charge médicale de longue durée, de préférence dans un centre d’algologie.

La récidive est exceptionnelle, mais peut parfois justifier une réintervention.

Suites opératoires

Les suites opératoires sont généralement simples. L’appui immédiat est autorisé quelle que soit la procédure sous couvert d’une chaussure peu serrée , plate. Cette chirurgie est réalisée la plupart du temps en ambulatoire sous anesthésie loco-régionale.

Vous pouvez télécharger ce document en utilisant le lien ci – dessous:

Le névrome de Morton

 

 

 

Hallux valgus Traitement chirurgical mini invasif:

Hallux Valgus par chirurgie mini-invasive from iLoop on Vimeo.